Skip to main content

Full text of "Migaama Grammar"

See other formats


3. Elements de grammaire 
3.1 Le nom 

3.1.1 Structure et genre 

La majorite des nominaux se composent de la base et d'un suffixe vocalique. La base 
peut avoir une des structures syllabiques suivantes: CVC-y CWC-, CVCC- et CVCVC-; 
par ex. gim-, doog-, laww-, dalrj-y 'ubil-. 

Toutes les cinq voyelles peuvent fonctionner conime suffixes nominaux, -u marquant 
generalement le sexe et/ou genre masculin, -a le f^minin; par ex. 



22 



Introduction grammaticale 



gim-u 


m. 


dtid-u 


m. 


ddlrj-u 


m. 


Idww'U 


m. 


'itt-u 


m 


piin-u 


m 


dudd'U 


m 



gim-d 


f. 


personne 


cTiid'd 


f. 


oiseau 


ddirj-d 


f. 


cavalier 


Idww'd 


f. 


esclave 


- 




arbre 


- 




paille 


pdr-d 


f. 


hangar 


- 




talon 


deel-d 


f. 


calebasse 


*ijim-d 


f. 


6pine. 



Tous les noms en -u sont masculins. Parmi les noms se terminant par -a certains sont 
du genre masculin; par ex. 

deww-d m. gourde 

bell-d m. b^ton de transport (sur les dpaules) 

mell-d m. dieu. 

En plus la voyelle marque les nominaux d6riv6s des noms abstraits de type 'dydawi Ici 
le suffixe -a de ton bas marque le masculin, celui de ton haut {-d) le fdminin: 

'dydawd f. riche 

ddbdald f. trompeur/-euse 

lubdakd f. travailleur/-euse. 

Les m6mes formes m. et f. d'un nom agent peuvent 6tre d6riv6es d'une base verbale 
en cas d'absence du nom abstrait correspondant: 



*dydawi 


m. 


richesse 


*dydawd 


m 


ddbdcdi 


m. 


tromperie 


ddbdald 


m 


lubbi 


m. 


travail 


lubdakd 


m 



giddw 


acheter, vendre 


: giddakd 


m. 


gicfdakd f. 


acheteur/-euse, 

vendeur/-euse 


nydw 


chanter 


: riydawd 


m. 


rtydawd t 


chanteur, chanteuse 


gdwnd 


cultiver 


: gdwdand 


m. 


gdwdand f. 


cultivateur, 
cultivatrice. 



Un nombre r^duit de noms se terminant sans suffixe vocalique sont en g6n6ral de 
genre masculin; la consonne finale est le plus souvent une nasale ou une liquide: 



berj 


m. 


case 


sibir 


m. 


girafe 


ger 


m. 


maison 


pirpir 


m. 


moustique sp. 


'itin 


m. 


nez 


dyebir 


m. 


arbre sp. 


guul 


m. 


6paule 


Exception 






botdl 


m. 


route 


Hit 


m. 


langue 


mdrirj 


m. 


voleur 








durkul 


m. 


^ne. 









Introduction grammaticale 



23 



Tous les mots en -/ sont - comme ceux en -w - du genre masculin. (En plus le suffixe 
i peut apparaitre comme marque de pluriel.) Exemples: 

pissi 

g^PPi 
miyyi 
btiibi-il) 
zii (zi-i ?) 



m. 
m. 
m. 
m. 
m. 



mam 

genou 

fum6e 

bouche 

corps. 

Outre des noms de base ayant un -i il existe des noms abstraits en -/ qui sont souvent 
d6riv6s d*une base verbale. Ces noms sont caract6ris6s par une structure d^finie, k savoir 
CiVC2^aC3-i uniquement k ton haut; par ex. 



awwo 
dabdlld 
'dyyo 



devenir fou 
tromper 
se rassasier 



*dwdaki 
ddbdali 
'dydawi 



m. folie 

m, tromperie 

m. richesse. 



Pour d'autres noms abstraits en -/ la base verbale reste ind^termin6e; par ex. 

bdldanyi m. humidity 

gdzdanyi m. chaleur 

Idmdati m. molesse 

sdddami m. acidity 

tdwdali m. astuce 

subdani m. coquetterie 

'okoodX m. 6goisme. 

La plupart des mots en -e et -o portent le genre f6minin; par ex. 
- en -e - en -o 

'ide f. oeil kooyd f. lune 

ttrre f. filet de pdato f. soleil 

transport 'dttd f. tamarinier 

tipicd f. aisselle baggd f. sauterelle sp, 

pdrde f. 6corce dyiiro f. rividre 

'ubM f. braise boo f. arbrej/?. 

{bo-o ?) 

Cependant, certains mots se terminant en -e et/ou -o peuvent dtre de genre masculin; 
par ex. 

'dnde m. p^te de mil 'ddndd m. nuit 

riidi m. cramcram (plante) mette m. manche de sagaie. 



24 Introduction grammaticale 

Dans un nombre limits de noms, Talternance des suffixes -u d*un cot6, -a, -e, -o de 
Tautre ne marque pas seulement la distinction du genre (sexual ou grammatical) mais 
aussi celle de taille (surtout de grosseur) ou d'importance; par ex. 

'dtUu m. antilope m^le (grande) *dtild f. antilope femelle 
gddpu m. cor ( = grosse come) gddpe f. come. 

On note une tendance h la distribution tonale suivante: Le suffixe -e porte un ton bas 
dans les noms f6minins et un ton haut dans les noms masculins; analogiquement - mais 
moins rdguli^rement - le meme changement affecte le suffixe -o. 

Curieusement les deux exemples suivants associent au contraire le suffixe masc. -u k 
la valeur de petitesse et le suffixe f6m. -a ou -o ^ la valeur de grosseur: 

dambu m. pierre, moot ddmbd f. montagne, chafne de 

montagnes 
jdllu m. jovelot jolld f. sagaie (grosse). 

- Un groupe de noms abstraits d6riv6s se distinguent par un suffixe '{uw)ie et par un 
scheme tonal haut. La base de la derivation est en g^n^ral de nature nominale-adjectivale; 
par ex. 

dibfluwee m. jeunesse (d'un homme) cf. dibilu m. jeune homme. 

- Un nombre assez important de noms laissent paraitre leur origine dadjo ou arabe-da- 
djo k travers le suffke nominale -ne; par ex. 

'dduune m. ennemi 

wdsdkne m. ordure 

minne m. unit6 de mesure 

dooddne m. petite houe 

sibiine f. chapelet 

gdrpdni f. sac sp, 
pikirre 

( < '^pffdr-n^) m. raison. 



3.1.2 Formation du pluriel 

Le migama est riche en diff6rents modes de formation de pluriel nominal, k savoir 
suffixation, g6niination, reduplication et alternance vocalique ('ablaut')- En plus, ces pre- 
cedes sont le plus souvent accompagnes par une modification tonale. 

La methode dominante est la suffixation, ^ la suite de laquelle le suffixe vocalique du 
singulier alterne avec un suffbce - generalement vocalique - du pluriel; si la forme du 



Introduction grammaticale 



25 



singulier est sans suffixe vocalique, le suffixe du pluriel s'ajoute ^ la consonne finale du 
singulier. Les voyelles -a, -ee et -i se pr6sentent comma suffixes du pluriel. 

■ .1 

3.1.2.1 Pluriel en-d 

Le scheme tonal accompagnant ce proc6d6 est en principe bas-haut; exception: g6- 
md/gdmd Vache\ Les voyelles internes / et u alternent le plus souvent avec e et o respec- 
tivement. Exemples; 



-i/-d 


gdlilelgdlild 


testicule 




nyuure/nyuurd 


chaussure 




tdkdocfi/tdkdocCd 


tique 




diyye/deyyd 


oreille 




purde/pdrdd 


6corce 




'ubmrdbild 


braise 




'endire/'enddrrd 


aile 




kdcilelkoccdlld 


cuisse. 


-dl-d 


buggd/buggd 


secco. 


'Ui'd 


sddnulsaand 


dent 




gddpu/gdapd 


corne 




puupulpuupd 


sein. 


-0/-<5 


'dsinrdstnnd 


pied 




'itinrittennd 


nez 




muut/mdttittd 


plaie. 



3.1.2.2 Pluriel en-ie (-geehnigeel-ingee) 

Ce proc6d6 frequent est rarement accompagn6 par une gemination de la derni^re 
consonne. Cette fonne n'est pas tonologiquement marqu6e. Exemples: 



-dhee 



'dl-ee 



bdord/bdoree 

ddogd/ddogee 

bdrgdibdrgee 

'dldkkd/'oldlckee 

bdabdngd/bdabdngee 

gdwdand/gdwdanee 

lubdakd/lubdakee 

rfydawd/rfydaw^e 



jument 
absc^s 
koudou 
calebasse 
vieille femme. 

cultivateur 
travailleur 
chanteur 



26 



Introduction grammaticale 



-ehie 



'aydrdyyie 
kaydlkayyie 

bdlWbmie 



queue 
tate 

fesse. 



-dhee jdlldljdllie 

tdmd/tdmee 
bdkdfkdrd/bdkdrfdree 

'Ul-ee 'ettul'inie 

Idwwu/ldwwee 

ddogu/ddogee 

ddmbu/ddmb^e 

gellulgellee 

sippulseppee 

-9/-ee 'dor/'doree 

kdof/kdoree 

jecfeker/jidikiree 

Les mots d'origine arabe entr6s dans la langue migama par le truchement du dadjo 
portent tous au singulier an suffixe -ni (re, -le). On rencontre aussi des mots migama ayant 
subi des influences linguistiques dadjo et qui par consequent sont munis des memes 
suffixes que les mots emprunt^s ^ I'arabe. Ces noms se transforment au pluriel en -gee 
(-nigee, -ingie). D'autre part il y a des noms migama au singulier qui morphologiquement 
ne montrent aucun trait d'emprunt et qui forment leur pluriel de la m^me fa^on. 



sagaie 

mouton 

coq. 

bois 

esclave 

habitant de Dogiti 

montagne 

p6nis 

ficelle. 

orphelin 

aveugle 

clitoris. 



-ne, (>4e)l-gee sirddnelsirdigee 
gdlbdnelgdlbigee 
birsdnelbirsigee 
dooddn^/doodigie 
minnilmtnnigie 
kddtumnilkddtumnigde 
dunuune/dunuunfgee 
yuunefyuunigee 

surwdlle/surwdlgie/sdrdawdlgee 
bdrtdlle/bdrtdlgee/bdrdatdlgee 
mursdlle/mursdlgee/mdrdasdlgee 

-el-ingee, (-ungee) kdtilelkdtiltngee 

pdandne/pdandning^e 



selle 

coeur 

natte 

houe us6e 

unit6 de mesure 

bague 

vie 

acte honteux 

culotte 

petit van 

messager. 

mortier 
petit tam-tam 



Introduction graounaticale 



27 





'Urdirurdingie 


grenier 




kudigelkudang^e 


Jarre. 


-a,-ul-n(i)gee 


bdoldlbdoldnfgie 


hache 




bdoliyyulbdoliyyingee 


b61ier 




girwdlgerwingie 


phacochdre 




'dzdbdrazabdngee 


prostitute. 


3.1.2.3 Plurielen-i 






- -al-i 


dtiddldiidi 


oiseau 




kfikMrdlkulddri 


poulet 




mdnjdlmdnji 


voleuse 




cHiwwdldtwwi 


gourde 




ntikirddlmikirdt 


singe vert 




kfirdarjalkiirdarji 


corbeau 




rudcdlmiid 


enfant 




s^lMuwdlseleeluwi 


6pervier 




bordoriydlbdrdorfyi 


porc-6pic. 


- -al-i 


tmdlTini 


chdvre 




HtdatdrUdati 


pou 




'uidim 


femme du forgeron 




kuumdikuumi 


rat. 



Les six noms f^minins suivants utilisent trois proc6d6s pour la formation du pluriel, 
k savoir la modification tonale, Tassimilation vocalique (/ -^ e, u^ o) tX la gemina- 
tion d'une ou deux consonnes radicales: 



-el-i 



'itirdretterri 


meule 


'ijimdrejjemmi 


6pine 


moogumdimdogdmmi 


esclave 


bdokumdlbdokdmmi 


crapaud 


burcCiundlbdrdcmmi 


16zard 


cCurkildlcfdrkdlli 


^ne (f.). 


mienilmiem 


journ^e 


gdroomilgdrdomi 


tortue 


ddat^fddati 


femme 


'iccmdi 


oeil. 



28 



Introduction grammaticate 



'Ol-i 'dtUdrdttdlli gazelle 

gdmdssdlgdmmossi fille 

'dttdrdttdtti tamarinier 

keepd/keppdppi li^vre 

cfyiird/dyirrdrri sable. 

En plus du suffixe -i ces formes sont surtout caracteris6es par le ph^nomdne de la 

g6mination et de la reduplication (s'il s'agit de la structure syllabique C1VC2C2V ou 
C1VVC2V). 

-u/-i huusulbuusi poisson 

diwwu/diwwi mouche 

gdskocCyulgdskddyi gravier 

tdppultdppi feuille 

tukku/tukkf peau 

gimu/giimi personne. 

Le dernier lexeme est marqu6 par un allongement de la voyelle du th^me, un proc6d6 
trds rare en migama. 



'id/-i 



dodnulddnni 


corde 


dieluldelli 


gourde 


peelu/pelli 


tison 


kdalulkalli 


6toile 


tuunu/tuuni 


pierre de foyer 


'ulumi 


forgeron 


dMlulcCibili 


jeune homme 


'dadurdadi 


intestin 


mdajibu/mdajibi 


jumeau 


bodrulbdrrirri 


hy^ne 


pierulperiddt 


couteau. 


'darumrdarummi 


lion 


botollbdudlli 


route. 



3.1.3 La construction g^nitivaie 

Dans la construction gdnitivale Tobjet poss6d6 (le qualifie) pr6c^de le possesseur (le 
qualifiant). En principe, tons les deux participants sont morphophonologiquement affec- 
tes par le processus de la construction, c'est-^-dire chacun est augment^ par un suffixe et 



Introduction grammaticale 



29 



subit une modification tonale. La nature de ces changements depend du genre et nombre 
des participants. 

On doit noter que la forme du nom possesseur fonctionne ^ la fois conrnne g6nitif et 
Uocatif ; par ex. 



ger 



ddmbu 



maison 



mont 



gfiri 1. de la maison 

2. dans la maison 

ddmbi 1. du mont 

2. sur le mont. 



1. Le nom de Tobjet poss6d6 (le qualifid) se pr6sente avec le suffice possessif de la 
3dme personne masc, f6m. ou plur. selon le genre et nombre du nom du possesseur, ^ 
savoir 

- si le possesseur est au masc. sing., le suffixe sera -ti; 

par ex. gir-ti gdmaw-w-i la maison du singe (g^r maison, gdmdw singe) 
(litt. maison-sa singe du) 

- si le possesseur est au masc. et I'objet poss6d6 est au pluriel, le sufBxe sera -tee; 
par ex. gerrd-tee gdmdw-w-i les maisons du singe 

(litt maisons-ses singe du) 

gdnnd'tee gimi-i les champs de I'honmie 

(litt champs-ses Thomme de) 

- si le possesseur est au f6m. sing., le suffixe sera -ti; 

par ex. gir-t( biisi-ti la maison de la chatte (biisi chatte) 
(litt, maison-sa la chatte de) 
gdnnd-tt (> gdnti) gimda-ti les champs de la femme 
(litt. champs-ses la femme de) 

- si le possesseur est au pluriel, le suffixe sera -cd; 

par ex. gir-cd diidod la maison des oiseux (diidi oiseaux) 
(litt, maison-leurs les oiseaux de). 

Les formes du suffixe possessif utilis6es dans la construction g^nitivale, illustr6es dans 
le tableau suivant, correspondent aux pronoms possessifs pertinents (cf. sous 3.2.4.1). 



^^^^^---..Dossesseur 
poss6d6 ^^^~^^---.,^^ 


m. 


f. 


pi. 


m. 


-ti 


-ti 


-co 


f. 


-ti 


-ti 


-cd 


pi. 


-tee 


-ti 


-cd 



30 Introduction grammaticale 

2. Le nom du possesseur (qualifiant) se prtsente avee IS §llffixg du ginitif qui varie 
selon le genre et le nombre du nom du possesseur, ^ savoir 

- si le possesseur est au f6m. sing., -ti y est ajout6; le ton de ce suffixe est oppos6 au ton 
de la syllabe pr6c6dente. Le scheme tonal du nom reste inchang^. Par ex. 



cTiidd 


oiseau (femelle) 


diidd'ti 


de I'oiseau 


Itird 


meule 


'itird'ti 


de la meule 


biisi 


chatte 


biisi-ti 


de la chatte 


ddmbd 


montagne 


ddmbd-ti 


de la montagne. 



N.B. Dans le cas ou le nom f6minin se termine par un -a et poss^de la structure syllabi- 

que CVCV, le -a est allong6 devant le suffixe; par ex. 

micd fille micda-ti de la fille 

gimd femme gimda-ti de la femme 

lid ann^e 'ilda-tf de rann6e. 

Dans le cas ou le nom f^minin se termine par un -o, ce -o est chang6 en -/ devant le 
suffixe; par ex. 

kolmd charbon kolmi-ti du charbon 

sildagd cigogne sildagi-ti de la cigogne. 

- si le possesseur est au masc. sing., un suffixe -i est ajoutd; dans le cas ou le nom se 
termine par une consoime, cette consonne est g6min6e et le ton de la derni^re syllabe du 
nom est abaiss6 Tamenant ^ un ton bas ou tombant; par ex. 

'dsin-n-i du pied 

^itin-n-i du nez 

'ddnddtj-rj-i de la nuit 

gdmdW'W-i du singe 

gitin-n-i du daman 

butuul-i de la route. 

S'il s'agit des noms masc. ayant une structure syllabique CeC, au lieu de la gemination 
de la demi^re consonne nous observons un allongement et une assimilation de la voyelle 
-e- ^ -/-; par ex. 

berj case bdn-i de la case 

ger maison ^ir-i de la maison. 

Les verbo-nominaux des verbes en -dw forment 6galement leur g^niti^ocatif selon la 
m^thode indiquee en haut; par ex. 



'dsin 


pied 


'itin 


nez 


'ddnddrj 


nuit 


gdmdw 


singe 


geten 


daman 


botdl 


route 



Introduction grammaticale 



31 



tiydw (action de) manger tfydaw-i deM Taction de manger 

'dnydw (action de) se baigner 'dnyaaw-i de/k Taction de se baigner. 

Les verbo-nominaux des autres types des verbes se comportent conmie des noms en 
-o qui prennent le suffbce -ti devant lequel le -6 est changd en -z; par ex. 

kdlpo (action de) monter kdlpf-ti deM Taction de monter 

'dard (action de) boire 'dari-ti dc/h Taction de boire. 

Dans le cas ou le nom se termine par une voyelle, le suffixe -i est ajout6 par Tinterm6- 
diaire d'un -y- g6mine; en m^me temps les voyelles finales des noms autres que -a 
changent en -/-; par ex. 



'dnde 


p^te de mil 


'dndi-yy-i ->• 'dndii 


de la pSte de mil 


sippu 


corde 


sippi-yy-i -* sippii 


de la corde 


kurdarfd 


corbeau 


kurdarjd-yy-i 


du corbeau 


ddmbu 


pierre 


ddmbii 


de la pierre. 



NB. ddmbu m. *mont' forme son g^nitif par remplacement de la derni^re voyelle, h savoir 
du -u par -i, Tamenant ^ ddmbi *du mont, sur le mont'. 

- si le possesseur est au pluriel, on obtient la forme gdnitivale en ajoutant le suffixe -o; 
les modifications suivantes accompagnent cette formation: 



a) remplacement du suffixe du pluriel du nom par -d ou -6: 



kdlli 


6toiles 


kdll-d 


des 6toiles 


gdmmdssi 


filles 


gdmmdss-o 


des filles 


mfrrdni 


acacias (pi.) 


mirrdrr-d 


des acacias 


ddmbdbbi 


montagnes 


ddmbdbb'd 


des montagnes 


tdppi 


feuilles 


tdpp-6 


des feuilles 


miid 


enfants 


miic-6 


des enfants 


giimi 


personnes 


giim-d 


des personnes 


diidi 


oiseaux 


diid-o 


des oiseaux. 



b) addition du -d et assimilation du suffixe pluriel du nom k ce dernier: 
pissd 



mams 



bennd 


cases 


mild 


braises 


'endirrd 


ailes 



pissd-d des mains 
(< *pissd-d) 

binn-6d des cases 

'dbil'dd des braises 

'^nderr-od des ailes 



32 Introduction grammaticale 

Cf. 

bdd lait bow-w-od du lait (coll.), 

{<*bdw7) 

c) addition du -o aux noms du pluriel en -ee (< *ev ?), g6mination du -y- et abaissement 
d'un dernier -i- amenant k un ton tombant: 

seppde cordes seppey-y-d des cordes 

(<*sippfy7) {-^seppdd) 

gdmee singes gamey-y-d des singes 

sirdigie selles sirdigfy-y-o des selles. 

d) addition du -d port6 par un -y- auxiliaire aprds allongement de la demi^re voyelle 
du pluriel: 

gdmd vaches gdrnda-y-d des vaches 

'616 salive (coll.) '6l6o-y-d de la salive. 

Les pluriels suivants en -/ forment leur g^nitif analogiquement: 
tun Strangers turdayd des 6trangers 

'{cCi yeux Mdayd des yeux 

'uli forgerons *uldayd des forgerons. 

3.1.4 Les adjectifs 

Les adjectifs en migama se divisent en deux groupes: 

- Les adjectifs variables, qui varient d'apr^s le genre et le nombre du nom auquel ils 
se rapportent. 

- Les adjectifs invariables. 

Les adjectifs variables sont nettement plus nombreux que les adjectifs invariables. 

3.L4.1 Les adjectifs variables 

Ces adjectifs se pr^sentent en deux groupes selon leur mode de variation. L'un de ces 
deux groupes est marqu6 par le suffixe -a au sing., -ee au pluriel, Tautre par le suffixe -td 
precede par les infixes -a- au sing, et -ee- au pluriel. Quelques adjectifs se trouvent dans 
les deux groupes; par ex. 

'6kdoddr6kdttd avare, ^goi'ste. 



Introduction grammaticale 



33 



3.1.4.1.1 Les adjectifs variables sans -td 

Ces adjectifs se terminent en g^n^ral en -a au masc. sing., en -d au Km. sing, et en -ee 
(rarement -ee) au pluriel. 

Ces suffixes sont accompagn^s d'une voyelle longue, en g6n^ral -aa-, pr^c^dant la 
derni^re consonne et d'un scheme tonal haut-bas-bas au masc. et haut-bas-haut au f6m. 
et pluriel, s'il s'agit d'une structure triradicale. 

Le nom agent d6riv6 d'une base verbale pr^sente la m6me structure que ces adjectifs 
non-d6riv6s. 

- Les adjectifs variables sans -td non-d€m6s\ par ex. 





m. 


f. 


plur. 






coquet 


subdand 


subdand 


subdanee 






avare 


'okoodd 


*6kdoctd 


*6kdodee. 






Cf. aussi: 












stupide 


duuyd 


duuyd 


diiuyee 






castr6 


ddol 


ddold 


ddolee 






aveugle 


kdor 


kdord 


kooree. 






Les adjectifs 


variables sans 


-td d6riv6s, 


c'est-^-dire les 


noms agents; par 
D6riv6 de 


ex. 


mangeur 


tfydawd 


tiydawd 


tiydawee 


tfydw 


manger 


chanteur 


liydawd 


riydawd 


nydawee 


rfydw 


chanter 


cultivateur 


gdwdand 


gdwdand 


gdwdanee 


gdwnd 


cultiver 


buveur 


'drdawd 


'drdawd 


'drdawie 


'daro 


boire 


grimpeur, 
cavalier 


kdldapd 


kdldapd 


kaldapie 


kdlpd 


monter 


voyeur 


'ileeld 


meld 


melee 


ms 


voir 


rdveur 


wdndawd 


wdndawd 


wdndw^e 


wddnd 


rdver 


qqn. qui 
entend bien 


giydawd 


gfydawd 


gfydawee 


^yyd 


entendr 


Cf. aussi: 












parleur, 
bavard 


bineyyd 


beneyyd 


beneyyee 


bineyyd 


dire. 



- Les noms agents d6riv6s des verbes qui forment leur accompli en infixant un -k- pr6- 
sentent 6galement ce -k- dans la forme du nom agent; par ex. 



34 



m. 

chercheur, 

devin diyaakd 

bon nageur 'dnyaakd 

bon 6craseur, 
meunier ( *dydakd) 



Introduction granunaticale 

f. plur. 

diyaakd diydakee 

'dnydakd *dnydakee 



'dydakd 



'dydakee 



D6riv6 de 

diyyd 
*dnydw 

'dydw 



chercher 
nager 

6craser. 



3.1.4.1.2 Les adjectifs variables en -td 

Ces adjectifs sont marqu6s par le suffixe -td, Au masc. sing, ce suffixe est ajout6 h la 
base simple; au f6m. sing, la base est 61argie par un allongement de la demi^re voyelle et 
d'un infixe -a- qui s'ins^re entre la base et le suffixe -td\ au plur. la base subit le m6me 
changement interne, tandis que I'affixe ins^rd est un -^e-. 





m. 


t 


plur. 


large 


bdrdm-td 


bdrdam-d-td 


bdrdam-ie-td 


gros 


sdydmtd 


sdydamdtd 


sdydamietd 


court 


dukdltd 


dukdaldtd 


dukaalidtd 


leger 


dcdptd 


dcdapdtd 


dcdapietd 


6goiste 


'dkdttd 


'okdoddtd 


*6kdodeetd 



{<*'6kddtd) 
(cf. aussi la forme sans -td : *6kdodd), 

II y a quelques cas irr^guliers: 
petit rddttd 

grand tdttd 

long bdlgitd 



rdmmdtd 


roottd 


yddtd 


tdattd 


bdlgdtd 


bdlgietd. 



3.1.4.2 Les adjectifs invariables 
3.1.4.2.1 Les adjectifs invariables en -td 

Ces adjectifs sont composes en majority d'une base lexicale et du suffke -td (un 
exemple: -kd !). Le scheme tonal est en g6n6ral haut-bas-bas ou tombant-bas (rarement 
bas-bas ou haut-bas). Une minoritd d' adjectifs invariables poss^de une structure diff6ren- 
te. 

Tons ces adjectifs qui s'emploient invariablement au singulier et pluriel d^signent une 
couleur, un gout et quelquefois d'autres qualit6s. 

- Adjectifs invariables signifiant une couleur: 
bint^ rouge 

n^mt^ noir 



Introduction grammaticale 



35 



purtd 
baytd 
gdmdlkd 



blaniC 

vert 

jaune. 



Adjectifs invariables siginifiant un gofit: 



gdrtd 

sdddmtd 

bdldttd 

dyeleptd 

bdrdttd 

kurdnytd 

rdgdmtd 



sucr6 

acide 

sal^ 

amer (comme nivaquine) 

amer (comme kola) 

amer (acre) 

doux (goflt huileux). 



Adjectifs invariables d'aiitres qualit^s: 



gdzdntd 

dettd 

bdldnytd 

'drdptd 

burtd 

'dadyintd 



chaud 

froid 

humide 

apre 

vert (pas mur) 

sec 



nydmdttd 

gdrdyumtd 

ddldmtd 

mdrdwtd 

nydrdttd 

pdaltd 



' Adjectifs invariables ou participes passes (passifs) en -n-td 

Les participes passes passifs se comportent exactement comme 
les. lis sont formes ^ partir de la forme accomplie du verbe. Le 
Taide d'un infixe -n- k la forme accomplie dont le ton haut de 
devient tombant; par ex. 

mort sing, madte-n-td cf. mddti 

matte-n-td cf. matte 

reepe-n-td cf. reepe 

rippi-n-td cf. rippi 

dupentd cf . dupi 

sdwwentd cf. sdwwe 

tdppentd cf . tdppi 

'dpilentd cf. *dpile 



plur. 



coup6 

pourri 
balay6 
reuni 
lav6 



fin 

pas fin 

epais 

neuf 

lisse 

peu (nombreux). 



les adjectives invariab- 
suffbce -td est ajout6 k 
la derni^re voyelle -e 

est mort 
sont morts 
a coup^ 
ont coup6 
a pourri 
a balay6 
a r6uni 
a lav6. 



3.1.4.2.2 Les adjectifs invariables sans -td 
Tous ces adjectifs se terminent en -d; par ex. 
middd laid 

rdddd difficile cf. rdddd 



faire mal 



36 Introduction grammaticale 



sicCcfyd 


long 


mdkkd 


fort, brave 


suurd 


lourd. 


3.2 Lespronoms 





Le syst^me pronominal en migama se compose de dix - pour quelques series de neuf - 
personnes. Le genre grammatical existe dans la deuxi^me et la troisi^me personne du 
singulier. La premiere personne du pluriel pr6sente une opposition inclusive et exclusive. 
II n'existe pas en migama de pronom impersonnel; il est en g6n6ral represent6 psLTgiimi 
*gens\ 

3.2.1 Le pronom absolu 

Le pronom absolu ou ind^pendant est utilis6 isol6ment ou comme pronom emphati- 
que. II se pr^sente sous deux formes, soit une forme en -ta (A), soit une forme sans -td 
(B)': 



Sg. 



PI. 





A 


B 


1. 


nddtd 


ndd 


2. m. 


kiitd 


kCi 


f. 


kdntd 


kdfj 


3. m. 


gdtd 


gdtd 


f. 


gitd 


gitd 


L incl. 


keetd 


kee 


excl. 


niitd 


nil 


2. 


kuntd 


kurj 


3. 


gutd 


gutd, 



Tandis que la forma A ne s'emploie que comme pronom absolu, la forme B est en plus 
utilis^e comme pronom sujet dans les formes verbales suivantes: pass6 absolu et pass6 
relatif ainsi que le progressif (present). 

L'emphase de ce pronom absolu (A et B) peut ^tre renforc^e par la particule prono- 
minale gd (m., f. gi, pi. gu) qui pr6cdde le pronom absolu; par ex. 

Sg. 1. nda 'dside, gd ndd(td) et puis je suis venu, moi 

3. m. gdd kdlpicfe, gd gdtd et puis il est mont6, lui 

3. f. gii/g^e teedi, gigitd et puis elle a mangd, elle 

PI. 3. guulgod ydokidiy gu gutd et puis ils sont retourn6s, eux. 



1 A 



rexception de la 36me pers. sg. et pi. qui se prdsentent de fa^on identique. 



ex 



Introduction grammaticale 37 

II est Evident que cette paniculc pronominal peut introduire 6galement un nom; par 

gad kdlpide, ga miicd et puis il est mont^, le gar^on. 



3.2.2 Le pronom-sujet 

II existe trois s6ries du pronom-sujet: 



Sg. 1. 


nd 




nd 


nda 


2. m. 


Id 




kl 


kii 


2. f. 


kd 




kd 


kda 


3. m. 


Sa 




goto. 


gdd 


f. 


gi 




gitd 


giVgei/ 


Duel 


ke.. 


-(y)^>j 


ke...'-(y)it] 
' ...-erj 


kee ...-erjl-iyirj 


PI. 1. incl. 


Ice.. 


.-(i)ne 


ke ...-ine 


kee...(-ine) 


excl. 


ni 




ni 


nil 


2. 


kii.. 


-(y)drj 


ku 


kuu ...(-orj) 


3. 


m 




gutd 


guiilgdd. 



La forme A s'emploie dans la conjugaison du subjonctif et de Timparfait; par ex. 
gdd nd tee il (me) dit que je mange 

nda gi kdlpu je dis qu*elle monte 

nd dsiy mda gd 'dyamdo je suis venu pendant qu*l mangeait. 

La forme B s'emploie dans le pass6 absolu, le pass6 imm^diat et dans le present; par 



ex. 



gdtd kdlpe 
nd teewe 
gdtd kdldppd 



il est mont6 

je venais/viens de manger 

il est en train de monter, il monte. 



- La forme C s'emploie dans I'imparfait (1), dans le futur (2), dans le pass6 relatif (3), 
dans rimparfait relatif (4), dans le pass6 absolu marquant un temporel conditionnel (5), 
ainsi que dans le progressif (pr6sent) marquant le conditionnel (6); par ex. 



(1) 

(2) 



gii tewdd 
gdd kdldpdo 
... guit teedd 
... nii kdlpidd 



elle est en train de manger 
il est en train de monter 
... et puis ils mangeront 
... et puis nous montons 



38 



Introduction grammaticale 



(3) 


nda teede 


et puis j'ai mang6 








kuu kalpide 


et puis vous ^tes months 




(4) 


kda tewde 


et puis tu venais de 


manger 






kie kdldpde 


et puis nous venions 


> de monter 




(5) 


gad teero 


quand/s*il a mang6 








kuu 'dse 


quand/si vous etes venus 




(6) 


nda 'dsda 


si je viens 


cf. nd 'dsda 


je viens 




kii 'dsda 


si tu (m.) viens 


ki *dsda 


tu (m.) viens 




kda *dsda 


si tu (f.) viens 


kd 'dsda 


tu (f.) viens 




gdd 'dsda 


s'il vient 


gd 'dsda 


il vient 




etc. 




etc. 





3.2.2.1 Le verbe 'ddfectif ('pronom-verbar) 

En plus des trois variantes du pronom-sujet cit6es ci-dessus on observe une s6rie de 
pronoms qui contient en meme temps la notion verbale de 'dire': 



Sg. 



PL 



1. 

2. m. 
f. 

3. m. 
f. 

1. incl. 
excl. 

2. 
3. 



je dis que 



ndagd 
kii gd 
kdagd 
gdagd 
geegd 

kee gd 
nii gd 
kuugd 
goo gd, 

Cette forme verbo-pronominale signifiant 'je dis/j'ai dit (que) ...' etc. pent ^tre suivie 
soit par un nom, pronom absolu ou interrogatif, soit par une phrase verbale; par ex. 

nda (gd) me je dis quoi ? 

gda gd 'Adam il (a) dit que c'est Adam 

gdo gu gutd ils disent/ont dit que c'est eux 

kii gd gutd 'dsda giiri tu dis que c'est eux qui viennent/ 

viendront k la maison. 

Les particules pronominales ^a (m.),^' (f.) et^ (pi.) suivant les verbes pronominaux 
nda etc. sont d6termin6es dans leur genre et nombre par Funit^ lexicale qui les suit; par 
ex. 

gda gd 'Adam il (a) dit que c'est Adam 

gdagiMdrydm il (a) dit que c*est Maryam. 



Introduction grammaticale 



39 



S*il s'agit d'un pronom interrogatif, la particule pronominale est toujours gd; devant 
I'interrogatif w^ 'quoi' \&gd est facultatif. 

3.2.2.2 Le pronom-sujet suffix^ 

Les formes du subjonctif k la l^re pers. duel et la Ihxt pers. incl. et 2^me pers. plur. 
prdsentent les pronoms-sujet suffixes corame suit: 



1. Duel 


'apiUerj 


lavons! 


teyyei] mangeons! 


1. PI 


incl. 


'dpil-ne 


lavons! 


teen^ mangeons! 


2. PL 




'apil'du 


lavez! 


teyydrj mangez! 


Cf. aussi: 




'dpilerj'gd 


lavons-le! 








'dpilnee-cd 


1. lavons-la! 

2. lavez-la lui! 


{<*'dpilne'Cd) 
( < * *dpildf]-ee'Cd) 






bimdw-gd 


donnez-le moi! 


{<*birdr]-dw-gd) 






b(mee-gd 


1. donnons le! 

2. donnez-le lui! 


(<*bime-gd) 
{<*bir6ri'ee-gdy 



3.2.3 Le pronom-objet 

Le pronom-objet est toujours plac6 derri^re le th^me verbal. On distingue deux series 
de pronom-objet, k savoir pronom-objet direct et pronom-objet indirect. 

Chacune se subdivise en deux sous-s6ries - distingu6es surtout par le ton - selon que 
la forme verbale appartient h Taccompli ou ^ I'inaccompli (y compris le subjonctif): 





Pronom-objet direct 


Pronom- 


object indirect 




accompli 


inaccompli 


accompli 


inaccompli 


Sg. 1. 


-no 


-nd 


-and 


-(y)dw 


•dw 


-dw 


2. m. 


•ilm 


-um 


-dm 


-(y)dm 


•dm 


•dm 


f. 


•te 


•te 


•ate 


-te 


•te 


-te 


3. m. 


-yd 


-yd 


-dd 


•(y)ie 


-ee 


-ee(>-ii) 


f. 


-cd 


-cd 


-dcd 


-ti 


•ti 


-ti 


Duel 1. 


-(y)ef] 


-(yHKi 


-dyit] 


-(y)eri 


•efj 


-e?j 


PI. 1. incl. 


ne 


-ne 


-dni 


•ni 


•ne 


-ene 


excl 


ni 


-ni 


•dni 


-ni 


-ni 


-ni 


2. 


'tori 


-tori 


-dtori 


-tori 


-tdrj 


-tdrj 


3. 


4i 


-(i)i 


-di(>-dy) 


-yd 


•yd 


-yd 



40 Introduction grammaticale 

Les pronoms-objet directs k raccompli sont marqu6s par un ton tombant dans les 
premieres et deuxi^mes personnes sing, et plur. et par un ton haut dans les troisi^mes 
personnes sing, et plur. A Tinaccompli les premieres et les deuxi^mes personnes sing, et 
plur. seront marquees par un ton haut et les troisi^mes par un ton bas; dans le cas du 
present la voyelle -a- pr6c^de le suffixe donnant des formes conmie -and, -dm, -ati, etc. 

Les pronoms-objet indirects sont tous marques par un ton haut k I'accompli et par 
contre par un ton bas h I'inaccompli; conmie au present la syllabe pr6c6dente -d(d) porte 
toujours un ton haut, la forme du suffixe pr6sente dans certaines personnes un ton tom- 
bant; par ex. 

gatd berdw (< ... *berda-dw) il me donne 

gitd dpdllee elle lui lave/elle lave pour lui. 

S'il y a deux pronoms-objet le pronom indirect pr^c^de toujours le pronom direct. En 
deuxi^me position on ne peut employer que les pronoms-objet de la 3^me personne; par 
ex. 

nd 'dpdlldmcd je te la lave 

mais: nd 'dpildmcd je te Tai lav6e. 

Dans les deux autres 3dmes personnes, k savoir sg. m. et pL, une forme particuli^re se 
pr6sente ^ la place de -ydl-yd et -(ijil'ii, notamment -gdl-gd et -gul-gu; par ex. 

nd 'dpdlldmgd je te le lave 

nd 'dpildmgu je te les ai lav6s. 

Si le pronom-objet - en deuxi^me position - est autre que la 3dme personne, Tordre 
des deux pronoms-objet s'inverse et le pronom-objet indirect - remplac^ par le pronom 
absolu - sera introduit par la proposition '6kd *pour'; par ex. 

gdtd 'dpdlldnd 'okd kii(td) il me lave pour toi 

ni *dpMm 'okd gdtd nous t'avons lav6 pour lui. 

3.2.3.1 Tableaux rOcapitulatifs: Pronoms-objet combines 

- A I'accompli 

gdtd 'dpil -ydw + -gd -^ 'dpil-dw-gd il me Ta lav6 

gdtd 'dpil-ydm + -gd -^ dpil-dm-gd il te (m.) I'a lave 

gdtd 'dpil-te + -gd -^ dpil-tee-gd il te (f.) Ta lav6 

gdtd 'dpil-yee + -gd -* dpil-ee-gd il lui (m.) Ta lavO 

gdtd 'dpil-ti + -gd -^ dpiUtii-gd il lui (f.) Ta lave 

gdtd'dpil-yerj + -gd -* dpil-erj-gd il nous (du.) Ta lav6 

gdtd 'dpil-ne + -gd -* dpil-nee-gd il nous (incl.) Fa lav6 

gdtd *dpil-ni + -gd -* dpil-nii-gd il nous (excl.) I'a lavO 



Introduction grammaticale 



41 



gdtd 'dpil-tdrj 


+ 


-gd 


-* 


'dpil-tofj-gd 


il vous Ta lave 


gdtd 'dpi! -yd 


+ 


'gd 


-* 


'dpil-ydo-gd 


il leur Ta lav6 


gdtd 'dpi! -yaw 


+ 


'Cd 


~* 


'dpil-dw-cd 


il me Ta lav6e 




+ 


-gu 


-* 


'dpil-dw-gu 


il me les a lav6s 


gdtd 'dpil-ydw 


+ 


-um 


-»- 


'dpil-um 'okd ndd(td) 


il m'a lave pour toi. 


il m'a lav6 
etc. 




il t'a 


lave 


(au lieu de *'dpil-ydw- 


um) 


A rinaccompli 












gdtd 'dpdll-dw 


-f 


'gd 


-> 


'dpdll-dw-gd 


il me le lave 


gdtd 'dpdll-dm 


+ 


-gd 


->■ 


'dpdlldmgd 


il te (m.) le lave 


gdtd 'dpdil-dte 


+ 


-gd 


-* 


'dpdlldteegd 


il te (f.) le lave 


gdtd 'dpdll-ee 


+ 


-gd 


-> 


'dpdlleegd 


il lui (m.) le lave 


gdtd 'dpdll'dti 


+ 


-gd 


-* 


'dpdlldtiigd 


il lui (f.) le lave 


gdtd 'dpdll-erj 


+ 


-gd 


-> 


'dpdllerjgd 


il nous (du.) le lave 


gdtd 'dpdll-eene 


+ 


-gd 


-*• 


'dpdlleeneegd 


il nous (incl.) le lave 


gdtd 'dpdil-dni 


+ 


-gd 


-» 


'dpdlldniigd 


il nous (excl.) le lave 


gdtd 'dpdll-dtdrj 


+ 


'gd 


-► 


'dpdlldtdfjgd 


il vous le lave 


gdtd 'dpdll-dyd 


+ 


-gd 


-* 


'dpdlldydogd j 


il leur le lave 


gdtd *dpdll-dw 


4- 


-cd 


- 


'dpdlldwcd ] 


1 me la lave 






-gu 


-* 


'dpdlldwgu \ 


1 me les lave 


gdtd 'dpdll-dw 


+ - 


dm 


-» 


'dpdlldm 'okd ndd(td) i 
(au lieu de *'dpdlldw-d 


1 te lave pour moi. 
m) 



etc. 



3.2.4 Le pronom possessif 

II existe deux series de pronoms possessifs, k savoir une s6rie de pronoms suffixes 
dependants et une s6rie de pronoms independants. 



3.2.4.1 Les pronoms possessifs suffixes 

Les pronoms possessifs suffixes se prdsentent de fa^on identique s'agissant du genre de 
I'objet. Quant au nombre de Tobjet, les suffixes ne different qu'a la lere, 2eme m. et 3^me 
m. sing. : 



42 



Introduction granunaticale 





Sing, de Fobjet 


Plur. de I'objet 


Sg. 1. 


-til 


-taw 


2. m. 


-cuml-nyiim 


'Caml-nydm 


f. 


-te 


-te 


3. m. 


-ti 


-tee 


f. 


'tf 


-ti 


Duel 


-terj 


-teri 


PL 1. incl. 


-tine 


-tine 


excl. 


-tini 


-tini 


2. 


-tOf] 


-tdrj 


3. 


-cd 


-cd. 



NB. 1. II ressort du tableau que ces suffixes se composent d'un morpheme (de support) 
•t- (-C-) et des morphemes en V ou VC qui 6videmment repr6sentent les vrais 
suffixes possessifs. 
2. A la 2dme pers. masc. du sing, une forme moins fr6quente en -nyiim (sing.), 
-nydm (plur.) peut quelquefois apparaitre. 

II convient de noter que certains changements, soit du scheme tonal soit de la quality 
et/ou quantity de la voyelle finale ont lieu au sein du nom objet auquel le suffixe s'accor- 
de; par ex. 



Sg. 


'asin 


pied 


'dsin-td 
'dsin-tdrj 


mon pied 
votre pied 


PL 


*dsinnd 


pieds 


'dsintdw 
'dsintdrj 


mes pieds 
vos pieds 


Sg. 


Ue 


oeii 


Hdiitu 
Witofj 


mon oeil 
votre oeil 


PI. 


Mi 


yeux 


*idiitdw 
Witori 


mes yeux 
vos yeux 


Sg. 


sddnu 


dent 


sddnitii 
sddnitorj 


ma dent 
votre dent 


PI. 


sdand 


dents 


sdantdw 
sdantorj 


mes dents 
vos dents 


Sg. 


'dadi 


ventre 


*ddttu 
'dattorj 


mon ventre 
votre ventre 


PI. 


'ddiddd 


ventres 


'ddittdw 
'ddtttofj 


mes ventres 
vos ventres 


Sg. 


gemd 


vache 


gemtd 
gemtdrj 


ma vache 
votre vache 



Introduction grammaticale 



43 



PL 


gdmd 


vaches 


sg. 


kdyd 


t^te 


PL 


kdyyee 


t^tes 


Sg. 


diicCu 


oiseau 


PL 


diidi 


oiseaux 


Sg. 


gdan 


champ 


PL 


gdnnd 


champs 



gdmdatdw 
gdmdatofj 


mes vaches 
vos vaches 


kdydatu 
kdydator] 


ma tete 
votre tdte 


kdyy^itdw 
kdyyietdrj 


mes t^tes 
vos tdtes 


diiditu 


mon oiseau 


diidUdrj 


votre oiseau 


diiditdw 


mes oiseaux 


diiditdfj 


vos oiseaux 


gddntu 
gdantdrj 


mon champ 
votre champ 


gdnndtdw 
(gdntdw) 
gdntorj 
(<*gdnndt6rj) 


mes champs 
vos champs. 



3.2.4.2 Les pronoms possessifs ind^pendants 

Les pronoms possessifs ind6pendants se pr^sentent sous trois formes seloin le genre et 
le nombre de Tobjet. Si Tobjet est mascuHn, la base du pronom est kan-, s'il est f^minin, 
la base est tan- et s'il est au pluriel, la base est kun-. Les suffixes possessifs qui s'ajoutent 
k ces bases sont identiques pour toutes les trois formes, sauf ^ la 2^me pers. m. sing, oil 
le suffixe -cuml-nyum est r6guh^rement remplac6 par •cdm/-nydm si Tobjet est au pluriel; 
en ce qui concerne la 3^me pers. m. sing., la forme en -tie est parfois utilis6e k la place 
de 'ti. Ces formes se pr6sentent comme suit: 

le mien la mienne les miens/miennes 

Sg. 1 . kdnni tdnni kunni 

etc. (cf. le tableau suivant, p. 44). 



44 



Introduction grammaticale 









Tableau 


r6capitulatif: Pronoms possessifs en migama 










Ind6pendants 




Dependants (Suffixes) 








Objet 
masc. 


Objet 
f6m. 


Objet 
plur. 


Objet 
masc. 


Objet 
fem. 


Objet 
plur. 


sg. 


1. 




kdnni 


tdnni 


kunni 


'dsintu 


kdydatu 


kukkirtdw 




2. 


m. 


kdncumi 


tdncum/ 


kuncdml 


*dsinciiml 


kdydacum 


1 kukkircdm/ 








-nyum 


-nyum 


-nydm 


-nyum 


-nyum 


-nydm 




2. 


f. 


kdnte 


tdnte 


kunte 


'dsinte 


kdydate 


kukkirte 




3. 


m. 


kdnti 


tdnti 


kuntil-tee 


'dsind 


kdydati 


kukkirtee 




3. 


f. 


kdnti 


tdnti 


kunti 


'dsinti 


kdydati 


kukkirii 


Duel 




kdnterf 


tdntifj 


kunt^T} 


'dsinteri 


kdydaterj 


kukkirterj 


PL 


1. 


in. 


kdntine 


tdntine 


kuntine 


'dsintine 


kdydatine 


kukkirtine 




1. 


ex- 


kdntini 


tdntini 


kiintini 


'dsintini 


kdydatini 


kukkirtini 




2. 




kdntorj 


tdntorj 


kuntorj 


'dsintorj 


kaydatorf 


kukkirtdrj 




3. 




kdncd 


tancd 


kuncd 


'dsincd 


kdydacd 


kukkircd 


Cdsin 
'pied') 


(kdyd 
*tete') 


(kukkiri 
*poules*) 



Introduction grammaticale 



45 



t/l ^ 



3 ^3 



a> 



i2 ^^ 



I 









I 



'3 



^^ '« ^CJ 

vS v'^ ^^ 



I 

I 






St 


c 


J? 


^ft) 


^5i 


'Cil 


t^ 


^ 


E^l 


'§* 




1 








^^ 


^3 


'3 


t 






e 


,c 


r 










tr) 


to 


t 


'^ 

'§ 


1 


'^ 


'^ 


t^) 


^^) 


v(U 


'^1 


a 


F^ 


<=\ 


^^ 


:^ 


:^ 



fc> 

^3 






I 



a 






,§- 



;§" ::.§' :§" :^§' 





^ 




c? 


^» 


'^ 




'^ 










(u 


:^ 


^ 


;?o 


^ 


^^ 


^ 


^^ 









-G ^s (J 






:§- 






o 



3 



o 



^^3 






o 
a. 

G 

o 



o 
U 






o 



« - s 



d o ^ 



T3 
I-. 'V 3 



I I 



'I 



3 






^^ 'H* ^^* 

33 tt ^3 
3 3 3 



« 

%} 
^.^ 



s s s 






3 



3 3 3 3 









O 


^^ 






'^ 


























s 


s 


S 




^"iu 






'(U 




1 


,^ 




>. 


>. 




C» 


'5" 


'■ti 


''ii 


'f" 



3 



3 3 

3 3 









t 



xS; 

.§ 



s s 



;"3 



^2. 



I 



3 3 

O O 



3 3 

3 3 



'P 



'P 



ESS 












I -^ 






-i S s - 



n m r*) 

w tib bo 

C/3 CO C/5 



.s 






5C 



46 Introduction granimaticale 



3.3 Leverbe^ 

Nous distinguons les types principaux de vefbes suivants selon leiif structure syllabique 
et/ou le nombre de leurs radicaux en citant la base du verbo-nominal, par ex. tiya- de 
dya-w. 

Types Exemples 

CiiYa(-w ( = -o)) tiyd-, diyd-, wiyd-, */ryd- 

C{VC2{'aw (=a+o)) a) bir-, pan-, *6ay- 

b) "^dny-f tin-, 'dy- 
CiVC2C2(-o) diyy-, cepp-, 'ell-, bitt-, gdss-, '6mm- 

CiViViC2(-o) a) 'dar-, Mat-, Jail-, ydok- 

b) cfiim- 
CiViC2(/)C3(-o) a) 'dpil-, lipid-, 'ipir-, 'dmil- 

b) kdlp-, 'dym-, 'erc; beld- 
CiViViCsVsCaC-o) hdoJdl- 

CiViC2C3V2C4(-o) turgiiw-, 

Le type syllabique C1VC2- forme son verbo-nominal a Taide du suffixe -aw f = a + o), 
tandis que tous les autres le font par la voyelle suffix6e -o\ par ex. 

manger 

accoucher 

donner 

planter 

cotiser 

mordre (pL), etc. 

Dans le lexique, les verbes sont pr^sent^s dans Tordre suivante: Verbo-nominal 
(thdme accompli, th^me inaccompli); par ex. ceppo (ceppe, cepekkd), 

3.3.1 Base pluriel du verbe 

Le type syllabique C1V1V1C2 pent avec un certain nombre de verbes dinstinguer a 
partir de la base une forme du singulier et une forme du pluriel (*fr^quentatif ). La forme 
du pluriel est d6riv6e de celle du singulier par la reduplication de C2 qui provoque le 
raccourcissement de ViVi; par ex. 



Ci£Ya- 


tiyd-w 




wiyd-w 


C1VC2- 


bir-dw 




'dt-dw 


C1VC2C2- 


cepp-6 




'omm-o 



1 La brdve pr6sentalion du syst5me verbal s'inspire de Tarticle *Der Imperfektivstamm im Migama ('Djonkor 
von Abu Telfan', Republik Tschad)*, Folia Orientalia XVI, 1975, 85-100, par H. Jungraithmayr et du travail 
*Essai de classification des verbes migaama', achev6 au Centre d'Etudes Linguistiques de Sarh, Tchad 
cdit6 par S. Semur et ses coUaborateurs en 1983. 



Introduction grammaticale 



47 



Sing. 




Plur. 




'6om6 


mordrc 


'6mm6 


mordre plusieurs fois 


'oomi 


a mordu 


*dmme 


a mordu plusieurs fois 


riepo 


couper 


reppo 


couper plusieurs fois 


nydamo 


presser 


nydmmd 


presser longtemps. 



Les autres types syllabiques ne poss^dent pas de forme particuli^re de pluriel ou 
fr^quentatif. 



3.3.2 Transitif et intransitif 

Sur le plan de la base verbale la langue distingue 6galement les categories transitive 
et intransitive. Cette distinction est faite par I'opposition des voyelles i : a de la premiere 
syllabe du verbe, ph^nomdne rencontr6 aussi en bidiya et probablement dans d*autres 
langues tchadiques de Test, qui, cependant, ne semble plus ^tre productif. Voici la liste 
exhaustive de ces verbes: 



transitif 




intransitif 




bind 


dteindre 


bdttd 


s'^teindre 


gtggo 


placer 


gdggd 


se placer 


miidd 


61ever 


mdadd 


grandir 


mirdw 


laisser 


mdrdw 


rester (en arri^re) 


(nimbo) 


(faire reposer) 


ndmbd 


se reposer 


ningd 


rendre mauvais, abimer 


ndngd 


devenir mauvais 


ticiid 


disperser 


tacild 


se disperser 


wirrd 


arreter 


wdrrd 


s'arreter 


cikild 


accrocher 


cdkild 


s'accrocher 


'iggd 


bruler 


'aggd 


se bruler 


tigisd 


presser, appuyer 


tdgisd 


fermer 


misild 


perdre 


mdsild 


se perdre 


titidd 


perdre 


tdtidd 


se perdre 


tepelpild 


rouler 


tdpdlpild 


se rouler 


ziwwd 


pendre 


zdwwd 


se pendre. 



3.3.3 Le systdme binaire des aspects 

Sur la base de ces types verbaux on forme le syst^me binaire des aspects - accompli et 
inaccompli - qui est marqu6 par une opposition des suffixes vocaliques, ^ savoir -e a 
Taccompli et -a a Tinaccompli. 

En plus de cette opposition vocalique I'inaccompli se distingue par un scheme syllabi- 
que particulier vis-^-vis de Taccompli; la structure de ce thdme de I'inaccompli assez 
vari^e sera decrite plus bas. Voici des exemples typiques de la structure CVCVC-: 

Verbo-nominal Accompli Inaccompli 

kutum-6 kutum-i Jcdtomm-d enrouler 

Ypir-o *ipir-i *epirr-d d6nouer 

masil'd mdsil-e rndsdll-d se perdre. 



48 Introduction grammaticale 

3.3.3.1 La formation du th^me de rinaccompli 

Le th^me de rinaccompli est form6 k partir de la base verbale par Tapplication des 
trois principes sulvants: 

1) Vocalisation interne par un archiphondme A; 

2) Gemination de la 3^me consonne radicale; 

3) Suffixation de la voyelle -a. 

Ces trois principes ne peuvent etre totalement r6alis6s que dans le cas 'ideal' ou la 
voyelle -a- apparait dej^ au verbo-nominal et k Taccompli en premiere position vocalique 
et ou la racine est triradicale; par ex. mdsild/mdsUe/masdlld *se perdre'. Dans les cas ou 
la premiere voyelle est un -w-, la combinaison avec Tarchiphoneme A donne un -o- en 
position Vi et V2, et le -/- donne analogiquement un -e-; par ex. kutumolkutum^lkotommd 
et 'ipirdripirereperrd. 

Si la racine n'est pas triradicale, c'est k dire si elle contient moins de trois consonnes 
radicales, les proc6d6s suivants interviennent dans la formation du thdme de rinaccompli 
avec le but final *th6orique' d'obtenir une forme triradicale: 

(1) Les verbes de structure CVC- qui ont tons la forme du verbo-nominal en -dw 
ajoutent un -k- en 3^me position qui sera gemine selon le principe 2 cit6 ci-haut; par ex. 

VN Ace. Inacc. 

planter tum-dw tum-e tomo-kk-d. 

Si la structure de la base est QYa- 11 n'y aura pas de -k- ajoute mais plutot une forme 
en -(ee)wd qui laisse supposer une formation d'origine theorique du thdme de rinaccom- 
pli du type 'ddrerdrdwwd ou *drda l3oire'. Exemples: 



manger 


tiyd'W 


tee-ro 


teewd/tda ( < *teyewwd) 


tuer 


diyd'W 


dee-ro 


deewdldda 


murir 


niyd-w 


nie-ro 


neewd/nda 


chanter 


riyd-w 


ree-ro 


reewd/rda 


accoucher 


wiyd-w 


wee-ro 


weewd/wda 


faire 


liyd-w 


lee-ro 


leewdllda 


devenir 


diyd-w 


dee-ro 


deewdldda. 



On pent supposer que la forme theorique *teyewwd s*est d'abord reduite en '^teewwd, 
une structure, cependant, que la langue n'admet pas et qui de ce fait s'est reduite de 
nouveau en teewd, Une autre hypothdse serait que *teyewwd s'est d'abord reduit en "^teyda 
qui a donn6 la forme br^ve tda. 

Le seul verbe connu qui n'appartient pas k ce type de structure mais qui adopte le 
meme proc6de de formation de rinaccompli est 

entendre i,WY) ^?KV^ geewdlgda ( < *geyewwd). 



Introduction granunaticale 



49 



(2) Le mSme proc6d6 s'appiitjut- a certains verbes de structure C1VC2C2- 
(ou C1VNC2-). 



chercher 


diyy-6 


cotiser 


cipp-6 


r6p6ter 


dill-d 


se reposer 


ndmb-d 


se g^ter 


ndng-d 



deyi-kk-d 

cepe-kk'd 

dele-kk-d 

ndbd'kk'd 

ndgd-kk-d. 



diyy-e 

cepp-e 

cTill-e 

ndmb-e 

ndng'i 

II faut noter que dans ces derniers cas la double consonne C2C2/NC2 se r6duit k la 
simple consonne C2. 
Si le C2 est un / trois proc6d6s sont possibles: 

a) addition et gemination d'un -k- en 3^me position comme dilleldelekkd pr6sente 
ci-haut; 

b) addition et gemination d*un -w-\ par ex. 

appeler kollo kolle kolda (<*kdldwwd); 

c) traitement de la base CVll- comme une structure C1VC2C3-; par ex. 

voir Wo We 'elelldrelld. 

Comparez par ex. 

pleurer 'ercd 'erce 'ereccd. 

(3) Les verbes de structure C1V1V1C2- ajoutent un -w- en 3dme position qui sera 
gamine selon le principe 2 cite ci-dessus. Dans la plupart des cas la forme ainsi obtenue 
en -wwd sera de nouveau reduite en un -da long; par ex. 
VN Ace. 

boire 'ddr-6 *ddr-e 

partir kdat-6 kddt-e 

descendre beer-d beer-e 

Les verbes de structure CiViC2(i)C3- forment leur th^me de Tinaccompli selon les 
principes 'classiques' cit6s ci-haut, k savoir la base est munie d*un suffbce -a, elle est 
vocalis6e par un archiphon^me A {= a, e, o) et sa 3dme radicale est g6minee: 

CiflCsflCaCa-a 



Inacc. 

'drd-ww'd/'dr-da 
kdtd-ww'd/kdt'da 
bere-ww'd/ber-da . 









QeC2^C3C3-a 








QoC^C^Cra 




VN 


Ace. 


Inacc. 


contourner 


kddir-d 


kddir'-e 


kdddrr-d 


laver 


*dpil-d 


'dpil-e 


'dpdll-d 


choisir 


'dpir-o 


'dpir-e 


'dpdrr-d 


monter 


kdlp-6 


kdlp-e 


kdldpp-d 


p^trir 


lipid-o 


lipid-e 


lepedd'd 


perdre 


misil-d 


misil-e 


mesell-d 


payer 


pllk-d 


pilk-e 


pelekk-d 


rouler 


kutum-6 


kutum-e 


kotomm-d 


souffler 


gubiir-d 


gubur-e 


gdbdrr-d 


raser 


surd-d 


siird-e 


sorodd-d. 



50 Introduction grammaticale 



3.3.3.2 La formation du th^me de I'accoinpli 

Le th^me de raccompli se forme ^ partir de la base verbale en ajoutant r6guli^rement 
un suffixe -^. La vocalisation reste inchangde et correspond ainsi k celle du verbo-nomi- 
nal; par ex. 





VN 


Ace. 


planter 


tum-dw 


tum-e 


entendre 


giyy-o 


giyy-e 


boire 


'dar-6 


'ddr-e 


descendre 


beer-d 


beer-e 


payer 


pilk-d 


pilk-e 


petrir 


lipict-6 


Upid-e 


perdre 


misil-d 


misil-d. 



Si C2 du type CiVC2(i)C3- est une des consonnes suivantes /, r, r, m, /;, w OMy^ C3 suit 
le radical Q sans admettre une voyelle - en g6n6ral -/- - entre les deux; par tx.pilke, mais 
misile, 

Les verbes du type de la base CiYa- - c*est-i-dire i une seule radicale *saine* - ont subi 
un ddveloppement particulier. L'addition du suffbce -e a donn6 d'abord une forme *CiYd- 
e qui s'est r6duite et s'est transform^e, en assimilant -/- et -a- en -e-, donnant *Ceye-ey et 
puis *Ceei qui serait devenu ^ son tour *Cee. En vue de la br6vit6 de cette forme la langue 
offre un suffixe special -ro qui supporte le th^me de Taccompli autrement trop faible. Par 
ex. 

VN Ace. 

manger tiyd-w tee-ro 

faire liyd-w lee-ro. 

Ce suffbce -ro qui, pour ce type des verbes, est obligatoire pent 6galement etre ajout^ 
k tons les autres types verbaux; par ex. 

Accompli 
se gater ndnge ou ndngee-ro 

monter kdlpe ou kdlpee-ro 

laver *dpile ou 'dpilee-ro. 

Devant ce suffixe -rd le morpheme de Taccompli -e est tonalement abaiss6 et en meme 
temps allong6. 



Introduction grammaticale 



51 



VN 


Ace. 


Inacc. 


'ip(r6 


'ipire 


•eperrd 


'oomd 


'6dmi 


'dkdmmd 


'iced 


'icce 


'ecikkd 


kdlpd 


kalpi 


kdldppd 


tdmmd 


tamme 


tdmdnnd 


kdlld 


kolli 


kolowwd/kdlda 


tdwwd 


t&wwe 


tdwdkkd 



3.3.3.3 La structure tonale des themes de raccompli et de rinaccompli 

La structure tonale des themes de raccompli et de rinaccompli depend du scheme 
tonal du verbo-nominal. Si le verbo-nominal a un scheme tonal bas-bas ou bas-bas-bas, 
raccompli et rinaccompli ont toujours le scheme tonal bas-haut et bas-bas-haut respec- 
tivement. 

En ce qui conceme la structure tonale, le migama distingue deux classes principales 
de verbes, ^ savoir les verbes k ton haut et les verbes ^ ton bas. 

(1) Nous consid^rons un verbe comme appartenant ^ la classe haute lorsque rinaccom- 
pli et le verbo-nominal ont un scheme tonal haut et Taccompli un scheme haut-bas-haut 
ou tombant-haut ou haut-haut; par ex. 

Inacc. 

detacher 

mordre 

prendre 

monter 

taper 

appeler 

paitre. 

(2) Quant k la classe basse elle comprend trois sous-classes dont le trait commun est 
le ton final qui est bas au verbo-nominal et haut ^ Taccompli et ^ rinaccompli; en plus le 
ton de la base de rinaccompli est partout bas. 

(a) La premiere sous-classe prdsente une base verbale ^ ton bas dans toutes les 
trois formes; par ex. 

VN Ace. Inacc. 

kddiro kadiri kdddrrd 

Wind %ini 'ebinnd 

hurmd hurme hdrdmmd 

'domd *domi 'dkdmmd 

'deed 'dcci 'dcakkd 

(b) La deuxi^me sous-classe montre une base verbale ^ scheme tonal haut-(haut)- 
bas ou tombant au verbo-nominal et ^ Taccompli. En fait, cette classe fonctionne comme 
une classe intermddiaire entre la classe haute et la classe basse; par ex, 

VN Ace. Inacc. 

'itird 'itiri 'eterrd apporter 

'ukumd 'ukiimi 'dkdmmd porter ^ la bouche 



contoumer 
coimaitre 
boire par gorg6e 
sortir 
se laver. 



52 



Introduction grammaticale 



kdskisd 


koskise 


kdskdssd 


faire la cour 


mukkiyd 


mukkiye 


mdkkoyyd 


battre 


'ddcfd 


*ddde 


*dddwwdl 
'ddda 


emprunter un 
chemin 


wind 


wirre 


wereddd 


arreter. 



(c) La troisi^me sous-classe a une base verbale k scheme 
- et tombant respectivement - au verbo-nominal et ^ raccompli. 
nombreux pr6sentent r^guli^rement un R3 g6min6. Les quadri- 
souvent une origine partiellement r6dupliqu6e; par ex. 



VN 

beneyyd 

kdtoppd 

pdrdyyd 

bowwd 

giyyd 

ndgdlgild 
dibdlluwd 



Ace. 

beneyye 

kdtoppe 

pdrdyye 

bowwe 

giyye 

ndgdlgile 
dibdlluwe 



Inacc. 

bendyyd 

kdtdppd 

pdrdyyd 

bdwdkkd 

(geyewwd) 
Igeewdlgda 

ndgdlgdlld 

debellewwd 



tonal bas-tombant(-bas) 
Les triradicaux qui sont 
et quinqueradicaux ont 



parler 
enfoncer 
dtre malade 
caloninier 
6couter 

transporter 
rajeunir. 



3.3.4 Les themes secondaires 

Apartir du syst^me verbal binaire comprenant raccompli et Tinaccompli - ces derniers 
6tant consid6r6s comme thdmes primaires - la langue construit les themes secondaires 
(cf. le tableau, p. 56/57) qui servent k la formation des temps, mode et *aktionsart' (cf. 
3.3.4.1). 

a) Les themes secondaires se basant sur le th^me primaire de Taccompli (aspect I): 

Verbo-nominal I 
Verbo-nominal II 
Subjonctif 
Passe absolu 
Pass6 relatif 
Futur/Conditionnel. 

b) Les themes secondaires se basant sur le thdme primaire de Tinaccompli (aspect II): 

Progressif (Pr6sent) 
Pass6 immediat 
Passe ant^rieur 
Imparfait. 



Introduction grammaticale 53 

Ces denominations pr6Uminaires r^fl^tftnt nos connaissances actuelles ce qui pourrait 
expliquer le fait curieux qu'il y a surtout des formes du pass6 k I'inaccompli. Pr6sente- 
ment, cette classification repose presque entidrement sur des crit^res morphologiques, ^ 
savoir que les themes formant les Hemps' de I'accompli se basent sur Taspect I et ceux 
formant les 'temps' de I'inaccompli se basent sur I'aspect II. En principe, I'aspect I se 
caract^rise par une voyelle haute (/, w), I'aspect II par une voyelle moyenne ou basse (e, 
o, a) et par la g6mination de la consonne finale. Si la voyelle de I'aspect I est 6€]k e, o ou 
a, elle ne change pas et I'opposition aspect I/II repose uniquement sur les suffixes; pour 
ce qui est du progressif (present) et du pass6 imm^diat la suffixation se fait accompagner 
par la gemination de la dernidre consonne (cf. 3.3.3.1); par ex. 

Asp. I Asp. II 

Pass6: micCipe Progressif: medeppd redresser 

kdlpe kdldppd monter. 

S'agissant de la structure syllabique ou radicale nous avons present^ dans le tableau 
(p. 56/57), en premier lieu, le type des verbes k trois radicaux, k savoir CiVC2(V)C3V, 
aussi bien de la classe tonale haute et basse, parce que les modifications des themes 
verbaux en sont les plus faciles k analyser. Ensuite viennent les types C1VC2C2V (y 
compris QVNC2V) et C1VVC2V d'abord de la classe tonale haute, puis de la classe basse; 
il est k noter que les schemes tonals de la base verbale (bas-)tombant et haut-bas sont 
compt6s dans la classe basse. En dernier lieu sont donnas des types particuliers dont le 
trait commun est que le suffixe -o du verbo-nominal I ne s'ajoute pas k une consonne, 
comme partout d'ailleurs, mais plutdt k la voyelle -a- de la base verbale; par ex. tind-6 -* 
tindw. A ce type ressemblent egalement les verbes dont C2 est y (*pseudo-monoverbes') 
comme tiydw *manger', dfydw *tuer', etc. Ces derniers se distinguent de tous les autres 
types par la forme r6duite du pass6 absolu (accompli); par ex. tie-ro 'a mang^', et en 
meme temps d'un rapprochement unique entre les themes du pass6 absolu (accompli) et 
du subjonctif. 

3.3.4.1 Braves caract6risations des themes secondaires 

Les traits discriminants des themes secondaires sont a) les suffixes, b) les schemes 
tonals et c) les schemes vocaliques internes. Les themes 1-5 et 10 se caract6risent par le 
scheme vocalique de I'aspect I, les themes 6-9 par celui de I'aspect II. 

1. Le verbo-nominal I (ayant un suffixe -o) est une forme ind^pendante qui peut dtre 
utilis6e comme un nom; par ex. kdlpo *(l*action de) monter'. 

2. Le verbo-nominal II (portant g6n6ralement un suffbce -d) est une forme d6pendante 
g6n6ralement pr6c6d6e par un verbe principal; par ex. 'asu 'elld 'Viens voir!'; ^o^a *ds€ tee 
*il est venu manger'. 



54 Introduction grammaticale 

3. Le subjonctif (ayant g6n6ralenient un suffixe -uf-u) est une forme qui s'emploie en 
subordination; par ex. gda nd tid *il dit que je mange'; goo nd kdipu *ils disent que je 
monte'. Quand cette forme est employee sans pronom-sujet, c'est pour exprimer rimp6- 
ratif; par cxjdotd *tire!', rdjjiyu 'attends!'; d^i *tue!' 

4. I^ forme du passe absolu^ marqu6e par le suffixe -i, est la forme principale de 
narration; par ex. gdtd kdlpe *il est mont6'. 

5. Le passi relatif, marqu6 par un suffixe -de, exprime une action dans une phrase 
subordonn^e au pass6; par ex. 'ettu mda nd kdlpicCi 'I'arbre que j'ai mont6'; nd kdlpe nda 
beeride *je suis mont6 et puis je suis descendu'; mda gd tiediy gd 'dcUti 'ommiyd *quand il 
a mang6 il a eu mal au ventre (litt *.., son ventre I'a mordu'); gu kddtid^ duwdawi *ils sont 
partis pour traire'. 

6. \jtpassi anterieur est construit sur la base verbale de I'aspect 11 - mais sans gemi- 
nation de la 3dme radicale! - et le suffixe -tfj^; le schdme tonale se rapproche plut6t de 
celui de I'aspect I. II exprime une action ant^rieure k une action au pass^ ^ laquelle elle 
est (le plus souvent) subordonn^e; par ex. gdtd 'dsi mda nd kdldpdi *il est venu quand 
j'^tais mont6'. 

7. Le passi immediat partage la base verbale du progressif (pr6sent) k savoir celle de 
I'aspect IL Cependant, le scheme tonal de certains types de verbes est celui de I'aspect I; 
par ex. 

Verbo-nom. I 

kdlpo monter 

'dpild laver 

tiydw manger 

En ce qui concerne le suffixe, ce th^me verbal est marqu^ par -^, suffixe caract^ristique 
des formes du pass6. Cette forme verbale peut en g^n^ral tXxt traduite en fran^ais par 
Venir de ...'*; par ex. 

gdtd kdldppi il vient/venait de monter 

nd teewe je viens/venais de manger. 

8. ht progressif (present) est une forme absolue ou ind6pendante dont la base verbale 
est celle de I'aspect 11. II reprdsente le mieux le concept de cet aspect (cf. 3.3.3.1). A 
roppos6 des formes du pass6 absolu qui sont toutes marquees par -^, le progressif se 
distingue par le suffixe -d; par ex. 



Pass6 


cf.: 


Progressif 


Pass6 


imm6d. 






absolu 


kdldppd 




kMdppd 


Mpi 


•dpaUi 




•dpalld 


'dpile 


tiewe 




teewd 


tii-r6. 



Introduction grammaticale 55 

Pass6 absolu Progressif 

monter kdlpe kdldppd 

voyager turguwe torgdwwd. 

Le progressif (present) denote une action qui se d6roule au pr6sent; par ex. 

gdtd kdldppd il est en train de monter, il monte. 

9. Uimparfait se sert de la meme base verbale que le pass6 ant6rieur (cf. no. 6); lis 
poss^dent aussi le meme 616ment consonantique du suffixe, h savoir -d- (exprimant la 
subordination ou d6pendance?). lis different, cependant, par leurs suffixes vocaliques qui 
sont -e pour le pass6 anterieur et -o pour Timparfait; par ex. 

Pass6 ant. Imparfait 

monter kdldpde kdldpdd 

tuer dewde dewdo 

donner berewde berewdo. 

En fait, cette forme verbale exprime une action durative qui se d6roule dans le pass6; 
on pourrait la consid^rer comme progressif du passe; par ex. 

gdtd 'dse, mda nd tewddlkdldpdd il est venu, quand je mangeais/montais. 

10. htfutur se forme ^ partir de la base verbale de Taspect I, se rapprochant fortement 
du thdme du subjonctif (cf. no. 3). Cela est tout k fait logique dans la mesure ou tous les 
deux thdmes verbaux expriment une action pas encore r6alis6e. Les deux themes se 
distinguent par leurs suffixes, k savoir -u pour le subjonctif et -dd pour le futur. Le ton 
haut de la penultifeme des verbes de la classe basse est conditionn6 par le ton bas du 
suffixe; par ex. 

Subjonctif Futur 

renverser pigilu pigildd 

chercher diyyu diyyidd, 

Cette forme du futur fonctionne en g6n6ral comme un futur dependant qui presuppose 
une condition; par ex. 

(kii *dse), kii teedd (si tu es venu,) tu mangeras 

'ilttdw nd kdatidd laisse moi partir {litt. que je partirai) 

birdw nd teedd donne-moi k manger {litt. que je mangerai). 



56 



Introduction grammaticale 



3.3.4.2 Tableau: Les thdmes verbaux en migama 





(1) 

Verbo- 
nom. I 
(ind^p.) 


(2) 

Verbo- 
nom. II 
(d6p.) 


(3) 

Subjoncti^ 

Imp6ratif 


Pass6 
absolu 


redresser 


mufipo 


micCipd 


midipu 


midipe 


monter 


kdipo 


kdlpd 


kdlpu 


kdlpe 


renverser 


pigild 


pigild 


pigilu 


pigile 


laver 


'dpild 


'dpild 


'dpild 


'dpile 


chercher 


diyyo 


diyyd 


diyyu 


dtyye 


cotiser 


ceppo 


ceppd 


ceppu 


cippe 


vouloir 


'drfkd 


'drjkd 


'drjku 


'dfjke 


voir 


ms 


md 


'dlu 


me 


avoir 


lekko 


lekkd 


lekku 


likki 


boire 


'dard 


'dard 


*daru 


'dare 


casser 


dXimd 


dXimd 


dtimu 


ddmi 


r<§p^ter 


dilld 


dilld 


dim 


dille 


lecher 


Md 


md 


Wu 


'Me 


mesurer 


giemd 


geemd 


giemu 


geeme 


rdver 


wddnd 


wddnd 


wddnu 


wddn€ 


entendre 


giyyo 


giyyd 


gfyyu 


^yye 


voyager 


tHrguwd 


turguwd 


turguwii 


tiirguwe 


raconter 


beneyyd 


beneyyd 


beneyyu 


bineyye 


se baigner 


'dnydw 


'dnyd 


'dnyu 


'dnye 


enterrer 


tindw 


tind 


tinu 


tine 


moudre 


'dydw 


'(fyd 


'dyu 


'dye 


donner 


birdw 


bird/bird 


biru 


hire 


manger 


tiydw 


tee 


tie 


tiei-ro) 



Introduction grammaticale 



57 



(5) 

Pass6 

relatif 


(6) 
Pass6 

ant^rieur 


(V) 

Pass6 

immediat 


(8) 

Progressif 

(Present) 


(9) 
Imparfait 


(10) 

Futur/Con- 

ditiomiel 


midipde 


medepde 


mideppe 


medeppd 


midipdd 


midipdd 


kdlpicfe 


kdldpde 


kdldppi 


kdldppd 


kMdpdd 


kdlpidd 


pigilcfe 


pegelde 


pegelle 


pegelld 


pegeldd 


pigikfd 


'dpilde 


'dpdlde 


'dpdlli 


'dpdlld 


'dpdldd 


'dpMd 


diyyide 


dfyedde 


deyekM 


dey^kkd 


deyiddd 


diyyidd 


ceppidi 


cepedde 


cipdkke 


cipekkd 


cepeddd 


ceppidd 


'drfkide 


'drjddde 


'dfjdkke 


'drfdkkd 


'drjdddd 


'drjkidd 


midi 


'ilellde 


'elelle 


'elelldmid 


mudo 


midd 


lekldde 


lekkedi 


liUkke 


lekkd 


lekeddd 


likkidd 


'ddridi 


'drdwde 


'dree 


'dfda 


'dfdwdd 


'daridd 


diimidi 


dikimd^ 


dScemme 


dekemmd 


dekemdd 


diimidd 


dttlide 


deledde 


delekke 


delekkd 


deliddd 


dillidd 


Wide 


'dlowde 


'dldwwi/ 
'dlee 


*dldwwdl 
*dlda 


dldwdd 


Widd 


geemide 


gekemde 


gekemmi 


gikemmd 


gdkemdd 


geemidd 


wddnidi 


wdndwdd 


wdnawwil 
wdnee 


wdndwwd/ 
wdnda 


wdndwdd 


wddnidd 


giyyicfe 


gewdi 


geewe 


geewd/gda 


gewdo 


giyyido 


turguwde 


tdrgowde 


tdrgdwwe 


tdrgdwwd 


tdrgowdd 


turguwdd 


bdneyyidi 


beneyde 


bineyy^ 


beniyyd 


beneydd 


beneyyidd 


'dnyde 


'dnyddde 


'dnydkke 


'dnydkkd 


'dnydddd 


'dnydd 


tinde 


tenidd^ 


tenikki 


tenekkd 


teneddd 


Undo 


'dydi 


'^dddi 


'aydkki 


'dydkkd 


'dydddo 


'dydd 


birde 


berewde 


berewwel 
berie 


berewwdl 
berda 


berewdd 


birdd 


teedi 


tiwde 


teewe 


teewd/tda 


tewdd 


teedo 



58 



Introduction granunaticale 



4. Les nombres 










- Les cardinaux 










1 kdcfyi 


11 


'orrd Wd kddyi 


21 


'ishinn 'a kddyi 


2 seerd 


12 


'orrd 'd seerd 


30 


'ordoruwd subbd 


3 subbd 


13 


'orrd'd subbd 


40 


'ordoruwe pdodi 


4 poocCi 


14 


'drrd'dpoodi 


50 


'ordoruwe beedyd 


5 biedyd 


15 


'orrd 'a beedyd 


60 


'orooruwe bizgidyi 


6 bizgtdyi 


16 


'orrd 'd bizgtdyi 


70 


'orooruwe pdysdrd 


1 pdysdrd 


17 


'orro *d pdysdrd 


80 


'orooruwe pdppodi 


8 pdppodi 


18 


'orrd 'd pdppodi 


90 


'ordoruwe pdmdkddyi 


9 pdmdkddyi 


19 


'orrd *d pdmdkddyi 


100 


'orooruwe 'orro 


10 'orrd 


20 


'orooruwe seerd/ 
nshinn 


1000 


'dlip. 


- Les multiplicateurs 










kdytir] 


une 


fois (cf. kdyti 


*seur) 




siertfjj 


deux fois 






subbdttifj 


trois fois 






pddcCdttiij 


quatre fois 






beddydttifj 


cinq 


fois 






'drrdttij] 


dix fois. 






5. Prepositions 











On distingue deux groupes de propositions, ^ savoir les propositions indOpendantes ou 
primaires et les propositions secondaires. 



Propositions primaires 

md avec, par 

'dUrdler} comme, vers 
'okd pour, k 



par ex.: md sintu avec mon fr^re 

par ex.: 'die diirkul comme un ^ne 

par ex.: 'okd gdmdwwi pour le singe. 



La proposition 'okd dOsigne une appartenance, c'est pourquoi le substantif qui la suit 
(et auquel elle se rapporte) est toujours muni du suffixe marquant la forme gOnitivale. 



Introduction grammaticale 



59 



Propositions secondaires 

Ces propositions sont formOes k Taide des noms suivants: 

par ex.: kaydati biini sur la case (*la tOte de la case*) 



kayd 
tdard 



un 



tOte 
dos 

front 



'dadi ventre 



par ex.: 
par ex.: 
par ex.: 



taarti bddliti 
'dnti tdtti 
*datt{ 'onddoti 



derriOre la mare 
(*le dos de la mare') 

devant son pOre 

('le front de son pOre') 

dans la marmite 

(*le ventre de la marmite'). 



6. Conjonctions 

- Les conjonctions de coordination principales sont *drd 'et* et 'elye *ou'; par ex. 
kddiyyu 'd surwdlle un boubou et un pantalon 



diirkul *e bdordw 



r§ne ou le cheval. 



7. Negation 

La marque de la nOgation, da, portant sur un prOdicat verbal ainsi qu'un nominal, se 
place en fin de proposition. Exemples: 

nd teewd dd je ne mange pas 

gitd yddtd dd elle n'est pas grande. 



Die Deutsche Bibliothek - CIP-Einheitsaufnahme 

Jungraithmayr, Herrmann: 

Lexique migama : migama-frangais et fran^ais-migama (Guera, 
Tchaa) ; avec une introduction grammaticale /Herrmann 
Jungraithmayr ; Abakar Adams. - Berlin : Reimer, 1992 

(Sprache und Oralitat in Afrika ; Bd. 7) 

ISBN 3-496-00562-9 
NE: Adams, Abakar:; HST; GT 

Gedruckt mit Unterstiitzung der 
Deutschen Forschungsgemeinschaft 

© 1992 bv Dietrich Reimer Verlag 
Dr. Friecfrich Kaufmann 
Unter den Eichen 57 
1000 Berlin 45 

Umschlaggestaltung: Thomas Rode, Frankfurt am Main 

Alle Rechte vorbehalten 
Printed in Germany 

ISBN 3-496-00562-9